L’alimentation peut-elle maintenir le rythme de l’horloge circadienne

Une fonction circadienne forte et saine est essentielle à un bon sommeil et à une bonne santé générale. Les rythmes circadiens ont une influence significative sur le sommeil, travaillant de concert avec la pulsion de sommeil interne du corps pour réguler les périodes de repos et de vigilance. Le dysfonctionnement circadien entraîne souvent des problèmes de sommeil. Les rythmes circadiens du corps aident aussi à gouverner une vaste gamme d’autres processus biologiques. Au cours des dernières années, de plus en plus de données probantes donnent à penser que la dysrégulation des rythmes circadiens entraîne un risque accru de maladie, y compris de maladies cardiovasculaires et de troubles métaboliques comme le diabète de type 2.

Des recherches récentes jettent un nouvel éclairage sur un facteur relativement peu compris dans les fonctions circadiennes de l’organisme : l’apport alimentaire. Des chercheurs japonais ont étudié l’activité cellulaire chez la souris pour étudier les effets de l’apport alimentaire sur le rythme circadien. L’insuline, produite dans le pancréas, joue un rôle important dans les fonctions métaboliques. L’hormone aide à décomposer les glucides et les graisses, et permet au glucose (sucre dans le sang) de passer de la circulation sanguine aux cellules dans tout le corps.

L’idée que la nourriture peut affecter le sommeil n’est pas nouvelle. Nous savons qu’il existe toute une gamme d’aliments dont les vitamines et les minéraux sont utiles pour dormir. Les aliments riches en calcium, en potassium et en magnésium, ainsi que les aliments contenant le tryptophane, un acide aminé, sont parmi les choix alimentaires les plus favorables au sommeil que vous puissiez faire. Les aliments qui favorisent le sommeil comprennent de nombreux légumes et fruits, des noix, des haricots, des grains entiers, des produits laitiers et des protéines maigres. Nous savons également que les aliments riches en matières grasses, riches en sucre et fortement transformés peuvent nuire au sommeil, en particulier lorsqu’ils sont consommés fréquemment et en grande quantité, et tard le soir.

Au cours des dernières années, cependant, notre compréhension de la relation entre l’apport alimentaire et le sommeil s’est approfondie à mesure que nous en apprenions davantage sur l’influence de la consommation alimentaire sur les rythmes circadiens.

Lorsque nous pensons à l’influence sur la fonction circadienne, nous avons tendance à penser principalement à la lumière. Les rythmes circadiens sont alignés en cycles de 24 heures avec le soleil, nuit et jour, et la lumière naturelle et artificielle a un effet profond sur notre fonction circadienne. Mais la consommation d’aliments influe aussi sur la synchronisation des rythmes circadiens. Les mécanismes par lesquels le moment et le contenu de l’alimentation affectent la fonction circadienne sont beaucoup moins bien compris. Cette dernière étude fournit de nouveaux détails potentiellement importants sur la façon dont la consommation d’aliments tant le moment de l’alimentation que les types d’aliments que nous mangeons  peut modifier les rythmes circadiens par la production d’insuline.

De nouveaux détails comme celui-ci ouvrent des voies possibles pour la prévention et le traitement des troubles du sommeil ainsi que d’autres problèmes de santé qui peuvent être déclenchés par un dysfonctionnement des rythmes circadiens. Tout comme nous gérons l’exposition à la lumière afin de protéger un sommeil sain et la fonction circadienne, des recherches comme celle-ci donnent à penser que nous pourrions également être en mesure de gérer la consommation alimentaire pour aider à maintenir les rythmes circadiens à fonctionner correctement.

Faites de beaux rêves,

Michael J.Breus, PhD

The Sleep Doctor™