Facebook sait quand vous dormez

Souris de fête ou lève-tard : Facebook connaît vos habitudes de sommeil. Ça a l’air flippant, ça l’est. Mais pour l’entreprise, il est extrêmement facile de déterminer votre rythme de sommeil.

Facebook n’a plus qu’à scanner les caractéristiques d’activité des utilisateurs et ils savent déjà quand ils ferment les yeux le soir. La logique derrière tout ça : Beaucoup d’utilisateurs se reconnectent en ligne peu de temps avant d’aller au lit et vérifient les nouvelles et les nouvelles. Le matin, quand ils se réveilleront, la même chose. S’il y a 8 heures de silence entre les deux, il est fort probable que le petit utilisateur de Facebook a dormi paisiblement.

Surveillance du sommeil pour tous

Un programmeur danois a aussi compris cette logique et s’est amusé avec elle. Il a développé un outil qui évalue les données d’activité de ses amis et donne ainsi un aperçu de leur sommeil. Avec l’expérience, il voulait montrer à tout le monde quelle information intime on transmet au réseau social — presque par hasard, pour ainsi dire. Soren Louv-Jansen est le nom de l’homme bon qui utilise Facebook Messenger pour suivre les habitudes de sommeil de ses amis. Des tables claires ont montré le résultat : Lisa dort 7,2 heures en moyenne ; Moritz aime rester plus longtemps le dimanche et Hanna célébrait jusqu’à 5 h 41 du matin le vendredi ! Respect !

C’est le résultat de l’outil : cet utilisateur de Facebook se lève habituellement vers sept heures et demie du matin. S’il préfère alors voir de la publicité pour le café ?

Au lit avec Mark Zuckerberg

Ce profil de sommeil n’est bien sûr pas très précis, car le programmeur n’a utilisé que la fonction « Last online » pour son évaluation. Mais ce n’est pas ce qui intéressait le Danois.Bien plus, il voulait préciser que Facebook peut faire de telles analyses incroyablement facilement sans qu’on s’en aperçoive. Et ces impressions numériques peuvent être traitées à des fins publicitaires — ce n’est pas un nouvel aperçu, mais cela nous montre une fois de plus à quel point nous sommes transparents pour l’entreprise.

Tracer des amis, Facebook n’autorise pas  !

Le code source de l’outil a été fourni en ligne par le programmeur. Tout le monde y avait accès et pouvait observer les habitudes de sommeil de ses amis. Facebook a ensuite écrit un message au programmeur lui demandant de mettre l’outil hors ligne. Il viole les conditions d’utilisation de Facebook. C’est ce que Soren, le bienfaiteur qu’il est, a fait. Bien sûr, son outil, même s’il est bien intentionné, n’est pas moralement meilleur ou pire que le logiciel de surveillance d’une entreprise. Mais il a néanmoins réussi une chose avec cette action : à savoir une sensation de mollesse avec la prochaine prise sur le Smartphone.